Deuxième lettre ouverte d’Olivier, entrepreneur, à Madame El Khomri, Ministre du travail!

Share Button

Deuxième lettre ouverte d’Olivier, entrepreneur, à Madame El Khomri, Ministre du travail! #LoiTravail #JesuisOlivier.

Madame la Ministre,

La ‘’ loi travail ‘’ n’en finit pas d’agoniser ………. Le bel enfant espéré par Olivier viendra au jour très handicapé………… les surenchères, chantages des forces syndicales de l’immobilisme et des nostalgiques des grands soirs vont venir à bout d’un bon projet …..Les politiques ont décidément peu de courage pour céder au premier râleur venu ….. Olivier se remémore les reculades de tous les gouvernements et se dit que décidément nous sommes dans la démocratie des gueulards de rues.

Myriam El Khomri aurait pu marquer l’histoire économique de notre pays, elle aurait pu rester dans la mémoire de tous les entrepreneurs mais en fait, comme tant et tant de textes législatifs, sa loi sera vite oubliée. Olivier avait fini par l’estimer et lui reconnaitre un courage certain.

Et comme pour se rattraper d’avoir essayé de ‘’ martyriser ‘’ les salariés les initiatives les plus incongrues surgissent de tous les côtés :

1°) Le fait religieux dans l’entreprise.

Vient de surgir de certains milieux, l’idée que des lieux de prière pourraient exister dans l’entreprise !!! … Olivier  a toujours pensé  que l’entreprise était un lieu laïc par excellence et pour dire vrai il n’a jamais imaginé que son entreprise pourrait être un endroit pour prier……… chacun étant libre de croire à ce qu’il veut. Olivier se sent parfois agnostique et parfois très voltairien…….. Bonne manière d’apaiser ses questions et celle des autres.

Immédiatement, pour exister, les opposants politiques aux émetteurs de l’idée, partent en pseudo débats intellos surtout marqués, pense-t-il par la méconnaissance du monde de l’entreprise.

A droite il se dit que l’entreprise est un lieu neutre ??? qu’est-ce que sous-entend encore cette expression ? Que l’entrepreneur décidera seul s’il accepte ou non des lieux de prières dans son entreprise  .Quelle belle manière encore pour les politiques de se défausser de leurs responsabilités sur le chef d’entreprise !

Olivier est devenu visionnaire, ou parano c’est selon. Il sait très bien que sur une idée aussi lâche, dans 5 ans, la suite de ce texte sera une obligation…. Il sait aussi très bien que les groupes de croyants de son entreprise finiront avec le temps de le contraindre à ouvrir, non seulement des mètres carrés  pour prier, mais aussi des tranches horaires.

Olivier rend visite à ses clients et fournisseurs de par le monde et il a vu ces pratiques, au contraire des politiques de tous poils qui déblatèrent sur le sujet. Il a vu et écouté les responsables d’entreprises de ces pays qui se laissent aller à lui expliquer les désorganisations que représentent ces contraintes. Il a vu à quel point cela crée le communautarisme et les clans, dangereux pour une vie apaisée dans l’entreprise.

La seule communauté au travail, pour Olivier est l’entreprise, libre à chacun de faire ce qu’il veut le reste du temps …. Une loi seule (ou même la constitution) doit définitivement définir le caractère laïc de l’entreprise.

2°) Une semaine par an à consacrer à l’action humanitaire.

Allons bon, les délires continuent ! Les français battent les records de temps de repos, le chômage lui aussi bat des records liés à la mauvaise productivité française et l’on va encore mettre un coup à la marge brute des entreprises.

Les promoteurs gouvernementaux  de l’idée continuent de suite en disant :’’ oui mais la semaine prise par le salarié pour sa B.A. ne sera pas payée’’…. Décodage immédiat d’Olivier :’’ dans 5 ans par un décret ou un accord de branche scélérat, je devrai la payer ‘’. Que voulez-vous, Olivier à 50 ans connait trop et à trop subit cette lâcheté de nos dirigeants.

Olivier s’est déjà beaucoup investit dans l’action humanitaire. Il a, avec son épouse, soutenu la formation professionnelle des enfants et adolescents des bidons villes indiens et sud-américains. Ils se rappellent aussi de cette incroyable escroquerie au fund raising, soutenu alors par Monsieur Kouchner qui s’appelait ‘’orphelin du monde ‘’ et puis il soutient les secours populaire et catholique et puis et puis et puis….. Il sait aussi le bien qu’il fit et surtout qu’il se fit et continue de se faire !!!! Il sait aussi qu’argent comme temps n’ont jamais été pris sur le temps et le compte de son entreprise.

Quelle ignorance de ce sujet faut-il avoir pour lancer de pareilles âneries qui généreront inévitablement et macro économiquement  quelque centaines de chômeurs supplémentaires. La semaine ou sera parti le salarié, la production ne se fera pas. Le non salaire (on est bien d’accord les  premières années seulement !) est une chose mais la non production est bien pire.

Dans les 35 heures de Martine Aubry et la grave détérioration  de la productivité qui en suivi, ce qui fut le pire n’est pas les heures payées non travaillées, mais bien la non production des merveilleuses RTT.

Olivier a pris sa calculette, 10 personnes sur les 50 de son entreprise parties par an, c’est 350 heures non produites donc pas facturées………… environ 35 K€ euros  et en grande partie de marge brute . Folie ! Facile de  prendre des décisions quand on ne paye pas puisque ce sont les entrepreneurs qui  paieront.

3°)’’ Merci patron ‘’

Olivier se demande comment font ces gens qui passent la nuit dehors pour deviser sur de nombreux sujets. Il a du se  lever à 5 heures du matin toute la semaine pour aller sur un gros chantier. Son client est capital pour la survie de son entreprise mais aussi pour les 54 fiches de paie qu’il doit faire tous les mois. Il rentre le soir avec ses compagnons tellement crevé, que son lit est sa seule rue possible. Il voudrait bien aller écouter ce que disent ces gens mais c’est au-dessus de ses forces.

Sa fille Julie lui dit qu’elle les connait tous (dans son petit département tout le monde se connait) et qu’ils font partie du ‘’ monde qui ne travaille pas ‘’ mais il se méfie de sa fille un peu trop abrupte … comme son grand-père.

Par contre Julie lui a expliqué que le point de départ de ces discussions nocturnes n’était absolument pas le projet de loi de madame EL Khomeri, mais des débats consécutifs à la projection du film ‘’ Merci Patron’’, un violent pamphlet social contre monsieur Bernard Arnaud patron du groupe LVMH et de nombreux titres de presse.

Une fois de plus Olivier se sent associé à ces grands patrons qui mettent bien peu d’humanité dans leurs décisions stratégiques internationales. Il sait très bien que les auteurs de ces documentaires savent qu’ils vont nuire aux petits patrons comme lui et que ces titres sont assassins pour tous ceux qui portent ce titre de patron, grands comme petits. Les salariés border line  existent et avons-nous déjà vu des documentaires généralisant les comportements incorrects à tous les salariés ?

Non bien sûr .Olivier fini par penser que les auteurs de ces films, comme on en voit aussi souvent sur les chaines nationales sont à ranger dans la même catégorie que le patron dont il est question.

4°) L’augmentation du salaire du patron de Peugeot Carlos Tavares.

Encore une belle excitation médiatique. Encore l’expression de ces bobos journalistes redresseurs de faux tords qui ne se posent  aucune question sur les revenus de leurs idoles qui montent les escaliers de Cannes une fois par an, de ceux qui vont s’encanailler dans les tribunes du Parc des princes à regarder des centaines de millions d’Euros courir derrière un ballon ou encore de l’origine des revenus des grands professionnels de la politique…. Sur tout ça, aucun grief, rien, le silence, parfois un soupir complaisant.

Olivier ne soutient pas les gros salaires de ses collègues du CAC 40 car il n’a comme données pour juger que les critiques de ces rémunérations …….. Mais il sait qu’une fois de plus l’amalgame sera fait et que lui avec ses 4607 euros nets par mois il est bien loin de tout çà et que l’année dernière pendant 3  mois, il n’a pas pu se les verser.

Ces juges auto-institués, lui rappelle de bien mauvais souvenirs…..   

Olivier,  50 ans, chef d’entreprise, 54 salariés.

 

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE