Station F : quel bilan tirer un an après sa création ?

Share Button

Station F : quel bilan tirer un an après sa création ?

Alors qu’il fête sa première année d’existence, l’incubateur parisien a publié une compilation de statistiques faisant suite à des enquêtes réalisées auprès des start-up qu’il héberge. Premier enseignement : le programme est, d’ores et déjà, un succès.

Station F

Crédits photo : FashionNetwork

Le 29 juin 2017, station F célébrait sa soirée d’inauguration en grandes pompes. Un an plus tard, où en est le plus grand campus de start-up du monde ? En douze mois, beaucoup de choses se sont passées, et c’est peu de le dire, comme le révèlent les données publiées par l’incubateur.

Ainsi, l’incubateur a accueilli pas moins de 1 034 start-up au sein de ses murs. Parmi elles, 223 ont réussi à lever des fonds, pour un montant supérieur à 250 millions d’euros, tandis que 8 ont été rachetées, comme la plateforme de création de bots Recast.ai qui a rejoint le groupe SAP en janvier dernier. Parallèlement, seulement 1,7% des jeunes pousses ont mis la clé sous la porte.

 

65% des entrepreneurs de Station F se versent un salaire

Les statistiques rassemblées par Station F nous apprennent également que l’âge moyen y est assez élevé (31 ans) et qu’un quart des résidents sont déjà parents d’un ou plusieurs enfants. De quoi battre en brèche les idées préconçues sur le profil des entrepreneurs. Surtout, 65% d’entre eux arrivent à se verser un salaire, la plupart entre 20 000 et 40 000 euros par an.

Du côté des choses à améliorer, on notera la faible part de femmes parmi les fondateurs (seulement 40%) ainsi que celle des étrangers. Autre problématique, le temps de travail, puisque 75% des entrepreneurs interrogés assurent effectuer des journées de travail supérieures à 10 heures.

 

Retrouvez plus d’articles sur la marketplace Wikipme.fr

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE