Absentéisme au travail : comment lutter contre ?

Share Button

Absentéisme au travail : comment lutter contre ?

L’absentéisme au travail, qui ne semble pas aller en s’arrangeant si l’on en croit les derniers chiffres, est un réel problème pour les entreprises. Néanmoins, des mesures existent, et qui vont chercher davantage du côté du management et de la prévention que vers des mesures disciplinaires.

Absenteisme au travail

Crédits photo: dynamique-mag.com

Les causes d’absences répétées au travail peuvent être nombreuses : atmosphère stressante au sein de l’environnement professionnel, contraintes familiales, maladies ou accidents professionnels… À tel point qu’on note chaque année en France une augmentation des absences.

L’absentéisme au travail en forte augmentation

Selon une étude de l’association Référentiel de l’absentéisme réalisée auprès de 317 entreprises (représentant 400 000 salariés), 47% de ces entreprises notent une augmentation modérée de l’absentéisme, et pour 18% cet absentéisme est en forte progression.

Malgré ces chiffres, elles ne sont que très peu à prévoir de réelles mesures palliatives, telles que l’embauche de personnels en CDD ou en intérim, préférant laisser le surcroît de travail « absorbé par les collaborateurs présents ». Il s’agit pourtant d’un vrai cercle vicieux puisque, comme le signale l’association, « une charge de travail croissante entraîne une réaction en chaîne d’absentéisme ».

Réussite mitigée pour la contre-visite médicale

Elles sont en revanche nombreuses à tester différentes actions, telle la contre-visite médicale, utilisée par 73% des entreprises interrogées. Cependant, seulement 19% des sociétés ayant recours à cette mesure constatent une réduction de ce phénomène au cours des cinq années suivantes.

Le même constat s’applique aux primes de présentéisme ou d’assiduité, qui ne semblent fonctionner que chez 6% des entreprises qui les distribuent.

Tout miser sur la formation des managers

Parmi les solutions les plus probantes, on note la formation des managers, afin de nouer des liens de proximité avec les équipes. Il s’agit de la démarche qui fonctionne le mieux, puisque 32% des entreprises qui la mettent en place enregistrent des résultats positifs.

Autre mesure positive, l’entretien de retour, qui, lorsqu’il est utilisé non pas dans une logique disciplinaire mais de manière à faciliter l’accueil du salarié dans l’entreprise, donne de bons résultats chez près d’un tiers des sondés.

H.G.

Share Button

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE