Crowdlending : quels avantages par rapport au crowdfunding ?

Share Button

S’il se rapproche du crowdfunding, le crowdlending, ou prêt participatif, en est différent par bien des aspects. Mais quels avantages ce procédé de financement recouvre t-il ?

financement

Offrant une alternative au système bancaire, le crowdlending trouve de plus en plus sa place dans le paysage économique français. Le principe est simple : un prêt participatif faisant appel à des particuliers qui peuvent financer une entreprise via des plate-formes en ligne.

À la différence du crowdfunding, les financeurs ne prennent pas de participation dans la société, ils prêtent seulement de l’argent aux entreprises, que les entreprises leur remboursent par la suite (la durée étant définie à l’avance), avec les intérêts.

Pour pouvoir y prétendre, les entreprises doivent remplir plusieurs conditions. Ainsi, elles doivent obligatoirement avoir une antériorité d’au moins 3 ans, une situation financière stable ainsi qu’être approuvées par une procédure de scoring mise en place par les particuliers. Passées ces restrictions, le crowdlending s’avère être une solution de financement efficace et avantageuse, et ce pour les deux parties.

Délais courts mais taux élevés

En ce qui concerne les entreprises, le crowlending est un moyen efficace de lever des fonds rapidement, puisque le délai annoncé par les plate-formes est en moyenne de 2 semaines. En outre, de nombreux projets peuvent être financés via ce biais, qu’il s’agisse de développement commercial, de croissance externe ou même d’immobilier.

Pour les particuliers, l’avantage réside dans le taux d’intérêt de ces prêts, plus importants que ceux accordés par les banques. La contrepartie retirée par les financeurs est donc non négligeable. De plus, le placement est généralement gratuit puisque les plate-formes ne demandent ni frais d’inscription, ni frais de gestion.

Aujourd’hui, une cinquantaine de plate-formes en France proposent de se financer grâce au prêt participatif. Selon le cabinet de conseil KPMG, plus d’un million de financeurs ont prêté de l’argent l’an dernier, pour une somme moyenne de 415 euros chacun.

H.G.

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE