De moins en moins de créations de Fintech

Share Button

Selon un rapport de l’entreprise de conseil Accenture, la création de start-up financières est au plus bas en Europe et aux Etats-Unis.

accenture

Crédits photo : accenture

Une baisse de régime inquiétante. C’est le constat posé par Accenture dans un rapport sur la création de Fintech. Pour preuve, le nombre de start-up dans le secteur de la finance en France est passé de 82 en 2015 à 32 en 2016. Ce chiffre était même supérieur à 100 en 2014. Et le phénomène n’est pas propre à l’hexagone puisque l’Allemagne, la Grande-Bretagne ou les Etats-Unis connaissent les mêmes difficultés.

« Il y a des signes qui montrent que la transformation du secteur financier promise par ces acteurs est bloquée : les avancées technologiques déployées sont réelles, mais bon nombre de fintech ont du mal à passer à l’échelle supérieure » écrit Accenture dans son rapport.

Des marchés trop fragmentés

L’une des raisons de ce ralentissement ? La spécialisation des fintech. « De larges pans de la chaîne de valeur restent très spécifiques aux pays dans lesquels ils sont développés » explique le rapport, ce qui naturellement bloque le développement international rapide des entreprises.

Et même dans les marchés nationaux, certaines jeunes pousses ont du mal à percer. C’est le cas de N26 en Allemagne, ou encore Numteg au Royaume-Uni, « deux sociétés qui développent une technologie novatrice et qui n’ont pas réussi à capter le marché ». En cause, les coûts à engager, beaucoup trop importants pour se permettre une croissance lente.

H.G.

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE