Doctolib: L’Uber de la médecine entend conquérir l’Europe.

Share Button

Doctolib: ça vous gratouille ou ça vous chatouille?

Doctolib les rendez-vous médicaux en ligne

Crédits Photo: crunchbase.com

L’ubérisation gagne de plus en plus de secteurs, jusqu’aux rendez-vous médicaux. Depuis octobre 2013, une start-up révolutionne les applications : Doctolib. Cette appli permet de trouver un médecin près de chez soi et sur le créneau le plus adapté à sa situation, le tout en quelques cliques. En moins de trois ans, elle réunit déjà 9 000 professionnels de santé et 4 millions de patients.

Ses fondateurs, Ivan Schneider, Jessy Bernal et Stanislas Niox-Château, avaient dans l’idée de simplifier le quotidien des patients et des professionnels, tout en s’attaquant au gâchis des consultations perdues. En effet, selon la Confédération des syndicats médicaux français, 28 millions de rendez-vous médicaux sont perdus chaque année. Un manque à gagner pour les praticiens… et un gaspillage pour les patients, qui renoncent pour beaucoup à se soigner en raison des délais.

 

Doctolib: prendre un rendez-vous médical n’aura jamais été aussi facile.

Côté patients, Doctolib, c’est près de 500 000 rendez-vous disponibles chaque semaine ; 6 000 cabinets accessibles à tous ; un service immédiat, simple, gratuit et 24/24 ; la possibilité de parrainer son médecin ; des technologies innovantes offrant par exemple le confort d’une annulation rapide via un SMS de rappel.

Le site de prise de rendez-vous médicaux en ligne doctolib.fr créé en 2013 compte déjà plus de 2 millions d'utilisateurs.

Côté médecins, Doctoblib propose un service complet de gestion des rendez-vous médicaux et de développement de la patientèle, permettant aux médecins d’optimiser leurs agendas et leur temps de secrétariat. A titre indicatif, pour 100 euros par mois, un pédiatre peut figurer sur le site et ainsi combler les trous dans son agenda tout en attirant de nouveaux patients. En outre, le logiciel se synchronise avec tous ceux utilisés par la profession. Enfin, l’appli rend possible le blocage des patients abusifs, c’est-à-dire ayant par trois fois fait faux-bon sans annulation.

Avec plus de 200 salariés et une quinzaine de bureaux sur tout le territoire, Doctolib compte bien conquérir l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Suisse et même les Pays-Bas.

H.Chalvin

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE