Que vous soyez actif ou retraité : ça bouge pour tous côté retraites en 2017

Share Button

 

Vous êtes retraités ?  

550 000 retraités seront éligibles à une baisse de la CSG en 2017

retraite-professions-liberales_4723035 

Le budget de la Sécurité Sociale 2017 à allégé les cotisations en relevant de 3% le seuil du revenu fiscal de référence servant à fixer le taux de CSG.

Concrètement :

Si votre revenu fiscal de référence est inférieur à 10 996 euros, vous serez totalement exonéré de CSG

          Si votre revenu fiscal de référence est compris entre 10 997 euros et 14 373 euros on vous appliquera un taux réduit de CSG de 3,8%

          Si votre revenu fiscal de référence est supérieur à 14 373 euros, vous ne serez pas concerné par la mesure et le taux plein de 6,6% s’appliquera

Une telle baisse « devrait permettre à 290.000 ménages retraités de bénéficier du taux nul de CSG pour un gain moyen annuel de l’ordre de 552 euros (soit 46 euros par mois) et à 260.000 ménages de bénéficier du taux réduit de CSG, soit un gain moyen annuel de 461 euros (38 euros par mois) ».

Vous êtes actifs ?

 Pour les assurés nés à partir du 01/01/1955 : le processus de relèvement de l’âge légal arrive à son terme.

Depuis le 01/01, ,l’âge légal de départ à la retraite est désormais fixé à 62 ans.

Que vous soyez salarié du secteur privé, artisan, commerçant, profession libérale, fonctionnaire (sauf catégorie active), il faudra désormais attendre d’avoir 62 ans pour percevoir vos retraites (sauf carrières longues – voir encadré ci-dessous) voir même 67 ans si vous ne totalisez pas suffisamment de trimestres de cotisations*.

*L’âge du taux plein automatique reste fixé à 65 ans si vous êtes aidant familial ou si vous êtes nés entre nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955 et remplissez les trois conditions suivantes : vous avez eu ou élevé au moins trois enfants; vous validez au moins 8 trimestres d’assurance avant l’interruption ou la réduction de votre activité professionnelle du fait de ces naissances ; vous avez interrompu ou réduit votre activité professionnelle après la naissance ou l’adoption d’au moins un enfant pour vous consacrer à son éducation.

Pour certains assurés : modifications dans le calcul des pensions de retraite :

Les polypensionnés :

A partir de 01/07/2017,les assurés nés à partir du 01/01/1953 et ayant cotisé simultanément ou successivement auprès de différents régimes de retraite de base au cours de leur carrière percevront une seule pension de base au lieu de plusieurs.

Les pensions de base des assurés ayant cotisé au cours de leur carrière à plusieurs régimes de retraite – auparavant calculée par  régimes et au prorata des durées d’affiliation – vont être calculées comme si toute la carrière avait été effectuée auprès d’un seul et même régime.

Ainsi le salaire annuel brut servant au calcul la retraite de base d’un polyaffilié qui a cotisé auprès de la MSA (régimes de  base des salariés agricoles), du RSI (régime de base des commerçants artisans) et de la CNAV (régime de  base des salarié) sera calculée sur les 25 meilleures années tous régimes confondus.

Le régime compétent pour assurer le  versement de la pension sera le dernier régime d’affiliation ou si l’assuré est affilié a deux régimes au moment de sa demande de retraite à celui en charge de l’assurance maladie.

 

Ces nouvelles modalités de calcul pénalisent essentiellement les assurés totalisant un nombre de trimestres supérieur à la durée de référence requise pour leur classe d’âge et/ou ayant cotisé simultanément auprès de deux régimes. Si vous êtes concerné il est pertinent de s’interroger sur l’intérêt de liquider vos pensions de retraite avant le second semestre 2017.

 

Les médecins libéraux :

Dans le cadre de la réforme « temps choisi », le mode de calcul de la retraite complémentaire des médecins libéraux évoluent lui aussi offrant plus de liberté aux médecins dans le choix de leur date de départ.

Auparavant, pour percevoir sa retraite complémentaire sans abattement, un médecin devait attendre d’avoir 65 ans. Dans  le cas contraire une décote de 5% par année d’anticipation s’appliquait (alors même qu’il totalisait le nombre de trimestres requis pour percevoir sa retraite de base au taux plein dès l’âge légal).

Désormais, il pourra percevoir sa pension de retraite complémentaire dès l’âge légal (62 ans) et sans subir d’abattement s’il totalise le nombre de trimestres requis pour l’obtention du taux plein.

 

L’impact est minime car pour assurer une certaine neutralité vis-à-vis de l’équilibre financier du régime, la valeur du point est  revalorisée en tenant compte de la minoration actuelle pour retraite anticipé à 62 ans.

Ce qui est nouveau en revanche c’est la surcote accordée aux médecins libéraux qui liquideront leurs droits au-delà de l’âge légal et qui bénéficieront d’une majoration de 5% par an jusqu’à 65 ans et de 3% par an de 65 à 70 ans.

 

Pour tous :

 

Augmentation des cotisations :

Dans le prolongement de la dernière réforme des retraites les taux de cotisations des régimes de base poursuivent leur ascension.

Si vous êtes salarié du secteur privé (cotisant auprès de la CNAV), le taux de cotisation passe de 0,35% à 0,40% pour la part salariée sur la partie déplafonnée de vos rémunérations (c’est-à-dire sur l’ensemble du salaire).

Si vous êtes travailleur indépendant (RSI), le taux de cotisation passe de 0,50% à 0,60% sur la partie de la rémunération déplafonnée.

SI vous êtes fonctionnaire (CNRACL), le taux de cotisation à votre charge passe de 9,94% à 10,29 %.

Si vous êtes exploitant agricole, le taux de la cotisation passe de 2,14 % à 2,24 % .

 

Salaire minimum pour valider un trimestre :

Compte tenu de l’augmentation du SMIC horaire qui passe de 9,67 euros à 9,76 euros, la salaire minimum pour valider un trimestre passe à 1 464 euros pour valider un trimestre (150 SMIC horaire).

 

Elargissement du dispositif de la retraite progressive:

La retraite progressive , dispositif permettant aux assurés de percevoir une partie de leur retraite dès 60 tout en travaillant à temps partiel était jusque-là réservée aux salariés du secteur privé mono employeur. Depuis le 01/01, le dispositif est étendu aux salariés multi-employeurs travaillant à temps partiel .

Le retraite progressive reste en revanche fermée aux fonctionnaires, travailleurs indépendants et professions libérales.

 

Information des assurés renforcée en 2017:

C’est en matière d’information que les avancées seront les plus importantes !

Un simulateur retraite se basant sur les relevés de situation individuelle des assurés est désormais disponible sur le site www.info-retraite.fr qui permet d’obtenir des estimations à partir de plusieurs scenarii de départ à la retraite.

Les futurs retraités du régime général peuvent également désormais constituer leur dossier et faire leur demande de retraite entièrement en ligne sur le site www.lassuranceretraite.fr.

Courant 2017 également, les actifs devraient pouvoir signaler à leur régime via leur compte personnel retraite les erreurs détectées.

Et surtout pour vous aider dans le cadre de votre reconstitution de carrière à identifier ces erreurs, un outil en ligne sera disponible dès le mois de mars 2017 sur le site www.gestion-retraite.fr.

En quelques clics, vous pourrez identifier les anomalies présentes dans votre relevé de situation individuelle,  obtenir un chiffrage de leur impact sur le montant de vos droits et /ou sur la date de votre départ , et générer les courriers de régularisation auprès de vos caisses d’affiliation. Une vraie avancée pour ne plus vivre cette étape incontournable de votre vie comme une épreuve ultime!

En 2017, l’information retraite se démocratise. Il était temps !

 

Enfin et on le sait, la question des retraites et notamment celle relative à l’âge légal occupe une place importante dans les programmes électoraux.

Si côté républicain,  François FILLON souhaite repousser l’âge légal de 62 à 65 ans à horizon 2022,  Emmanuel MACRON envisage une « retraite à la carte » sans plus de précisions pour le moment.
De leurs côtés, Marine LEPEN et Jean-Luc MELENCHON prônent un retour de l’âge légal à 60 ans.

 

L’année 2017 sera sans aucun doute une année importante et de suspens pour l’avenir de nos retraites.

Le principe générationnel qui consiste à définir les paramètres selon l’année de naissance des assurés devrait épargner toutes modifications législatives défavorables aux assurés nés avant 1956.

En tout état de cause être bien informé reste la clé pour s’organiser et prendre la bonne décision afin de partir au bon moment en bénéficiant des dispositifs d’optimisation favorables et encore en vigueur.

 

Nathalie Badaire, expert retraite

www.gestion-retraite.fr

 

retraite 

Qui peut prendre sa retraite en 2017 ?

 

Vous êtes nés avant le 2/12/1955 ? vous pouvez si vous le souhaitez prendre votre retraite avant la fin de l’année 2017.

Nota : afin de ne pas subir d’abattement sur vos pensions de retraite (pour bénéficier du taux plein) , vous devrez néanmoins totaliser le nombre de trimestres requis applicable à votre génération (166 trimestres si vous êtes né en 1955, 165 trimestres si vous êtes né en 1954 ou 1953).

Si vous êtes nés en avant le 2/12/1955 mais que vous n’avez pas la durée d’assurance nécessaire, il pourra être pertinent d’arbitrer l’intérêt d’un rachat de trimestre.

Vous êtes nés après le 1/12/1955 mais vous avez commencé à travailler jeune et disposez de tous vos trimestres de cotisation vous pourrez demander vos pensions de retraite dans leur intégralité cette année .

Selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale, « le nombre de bénéficiaires d’une retraite anticipée atteindrait son pic en 2017 ». Peut-être faites vous partie des 300 000 personnes éligibles au départ anticipé cette année. Renseignez-vous !

Vous avez également la possibilité sous certaines conditions de demander le bénéfice de la retraite progressive en poursuivant votre ou vos activités à temps partiel – voir plus haut –

Share Button

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE