Le gouvernement se dote d’un Conseil de l’innovation pour soutenir les start-up innovantes

Share Button

Le gouvernement se dote d’un Conseil de l’innovation pour soutenir les start-up innovantes

Afin de favoriser le développement d’entreprises innovantes, le gouvernement vient de lancer le Conseil de l’innovation, qui pilotera notamment le Fonds pour l’innovation et l’industrie (FII), doté de 10 milliards d’euros.

Le gouvernement se dote d’un Conseil de l’innovation pour soutenir les start-up innovantes

Crédits photo : L’Usine Nouvelle

C’est désormais chose faite. Mercredi 18 juillet, le Conseil de l’innovation s’est réuni pour la première fois. Il aura pour mission d’orienter l’action publique, notamment concernant le Fonds pour l’innovation et l’industrie, doté de 10 milliards d’euros de fonds propres et créé en janvier dernier.

Chaque année, 150 millions d’euros seront investis par le FII sur des projets liés à des « grands défis » technologique », en particulier dans le domaine de l’intelligence artificielle, 70 millions d’euros par Bpifrance sur des projets d’innovations majeures tandis qu’une enveloppe annuelle de 25 millions d’euros sera allouée pour le développement des nanotechnologies. Au total, ce seront donc 250 millions d’euros qui seront investis tous les ans par ce Fonds, piloté par le Conseil de l’innovation.

Cap sur l’intelligence artificielle

L’organe de pilotage rassemble cinq ministère et secrétariats d’Etat (Economie, Comptes publics, Transition écologique, Armée, Numérique et Recherche) les présidents du secrétariat général pour l’investissement, de l’Agence nationale de la recherche et de Bpifrance, ainsi que six personnalités extérieures, parmi lesquelles Benoît Potier, PDG de Air Liquide, Eric Carreel, fondateur de la société d’objets connectés Withings et Marie Meynardier, directrice générale de la société d’imagerie médicale EOS Imaging.

L’un des premiers « défis » retenus par le Conseil porte sur l’intelligence artificielle, et en particulier sur le rôle que peut avoir cette technologie sur l’amélioration des diagnostics médicaux. « La France a pris du retard sur l’innovation disruptive, c’est à dire l’innovation qui ne rapporte pas tout de suite, qui n’améliore pas la productivité immédiate des entreprises, mais qui prépare les sauts technologiques du futur » a déclaré Bruno Le Maire, qui souhaite redonner à la France son leadership dans le domaine de l’innovation européenne.

Retrouvez plus d’articles sur la marketplace Wikipme.fr

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE