Loi Travail: les salariés sont dans la rue… Et les patrons A la rue!

Share Button

Entrepreneurs, Ce qu’on ne vous dit pas sur la Loi Travail!

Loi Travail: la-goche-ma-tue

Crédits photo: pg68.fr

Vous êtes patron de PME ? moi aussi car j’ai 300 personnes en France. J’ai commencé par un rêve, je me réveille en plein cauchemar !

 J’ai regardé en détail la Loi Travail et nous sommes dans l’aberration la plus complète :

Les salariés sont dans la rue ! c’est une loi faite pour les patrons ! qu’on se le dise !

Alors laissez-moi vous décrire quelques petits aspects qui prouvent que cette loi est faite pour vous et aux dépens des salariés !

Exemple 1 : Vous avez plus de 50 employés et vous avez comme moi des représentants syndicaux ? ils ont bien entendu droit à un quota d’heures dites « de délégation » ?

Et bien maintenant, ils auront droit à 20% de plus.

Vous allez donc créer de l’emploi car cela va faire des heures travaillées en moins ou relancer l’économie en augmentant le pouvoir d’achat puisque vous paierez des heures supplémentaires pour que le travail soit fait.

Et bien voilà une mesure pour les patrons ! car comme vous aurez plus de charges, vous paierez moins d’impôts !

Exemple 2 : vous êtes une TPE et comme vous avez de bonnes relations avec votre équipe, vous n’avez jamais personne qui ait songé à se syndiquer.

Qu’à cela ne tienne, on vient d’y songer pour vous !

Vous avez besoin de négocier le taux des heures supplémentaires, la durée du travail pour faire face à une commande exceptionnelle ?

La procédure sera la suivante :

          Envoyer une lettre à un syndicat de votre choix (dites merci vous avez le choix !)

          Demander qu’un de vos salariés soit mandaté afin de pouvoir négocier avec lui !

La simplification est en marche : rien ne l’arrêtera !

Exemple 3 : celui qui est arrivé discrètement et qui était parmi les 4800 amendements déposés. Embarqué dans la Loi avec le 49.3 , il nous laisse pantois !

Vous avez un réseau de franchisés, vous êtes un franchisé : vous allez être Heureux !

La totalité des salariés du réseau sera décomptée. Le nombre de salariés conditionnera le nombre de représentants syndicaux. Car vous allez être obligé au niveau du réseau d’y introduire des instances représentatives.

Un exemple ? Un licenciement économique d’un salarié chez un franchisé obligera à une recherche de reclassement dans le réseau !

Vous allez être considéré comme une Unité Economique et Sociale !

Avantage : vous allez créer de l’emploi au niveau du réseau car il va falloir coordonner tout cela !

Exemple 4 : vous avez une discussion avec un de vos collaborateurs sur ses dates de congés ?

Et bien sachez qu’en cas de différend lié à la prise « d’un congé d’articulation entre la vie professionnelle et personnelle » (c’est un nouveau motif !) votre collaborateur aura la possibilité de saisir le conseil des prud’hommes sous la forme d’un référé !

Avantage : les prud’hommes vont être tellement engorgés que vos condamnations pour tout autre procédure prendra plus de temps !

Bienvenue dans les nouveautés de cette Loi Travail qui, je vous rassure, en comporte bien d’autres de cet acabit !

Qui parmi nos politiques ou les journalistes aura le courage de lire ces quelques 200 pages et enfin de dire la vérité ?

Viviane Chaine-Ribeiro, chef d’entreprise.

Présidente de Talentia Software

http://www.talentia-software.com/

Présidente de la Fédération Syntec

www.syntec.fr

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

  1. Pulche

    18 mai

    Ah Viviane qui rève d’un esclavage moderne … des employés travaillant 70 heures pour 400 euros … !
    (Sans charges employeurs évidemment ! )

    Ah Ah « des patrons à la rue » !! …. mais avec quelques millions d’euros dans les poches !

    • un salaud de patron

      18 mai

      Pulche ce que tu fais s’appelle de l’amalgame, moi patron je me tapes 60h semaine et toi??? moi patron je travaille assez souvent la nuit et le WE et toi??? moi patron je suis taxé a 75% et toi?? moi patron je dois pour me payer 1000 euros en rentrer 3000 et toi???
      continue a cracher sur ceux qui prennent des risques et te files du taff, tu craches dans la soupe alors qu’il y a des croutons….

      • Pulche

        18 mai

        Moi un de mes anciens patrons; est resté 2 ans et demi à 150000 euros par mois en fixe + … et quand il est parti il s’est ajouté en prime 12 millions d’euros ! ( qu’il a du diviser en 2 aprés un tollé médiatique) . TU travailles 60 h par semaine en tant que patron , essaie donc pour comparer de travailler comme terrassier au 35 h en extérieur par 8 degrés l’hiver (ou moins) et 30 ° l’été pour 1200 euros … tu seras content de ne bosser que 60h en tant que patron … Alors une loi qui permettrait à un patron de faire bosser un terrassier (c’est un exemple) 48 h par semaine avec plus de 10 par jour …. Alors réfléchis ….

        Une bonne loi devrait réduire la partie administrative beaucoup trop lourde pour les PME et surtout ne pas commencer à taxer une entreprise qui vient de se créer et qui n’a pas encore de chiffre d’affaire !!

        • un salaud de patron

          19 mai

          tu continue les amalgames en mettant tous les patrons dans le même sac et (typiquement français) tu jalouses ceux qui font plus d’études et qui prennent des risques, ceux qui payes les prestations sociales….en te mettant clairement contre les patron tu fais le jeu des syndicats (medef, cgt, cfdt même combat..des gens qui branlent rien dans leur entreprise et qui sont payés) et de l’état..les gentils salariés contre les salauds de patrons…pensent un peu aux salariés qui ne viennent jamais bosser, qui continuent à être payés, quand on essaie de licencier ils attaquent au prudhommes et gagnent et le patron doit payer et s’il n’a pas les moyens il dépose me bilan….arrêtes de mettre tous le monde au même niveau, les patron ne sont pas tous au Cac40…..tous les patrons ne sont pas des salauds de profiteurs…les patrons paient vos salaires et les lourdes charges qui vont avec….quand ils ont de bons éléments dans leurs société ils n’ont pas envie de les virer, ils n’ont pas envie de les braquer car le salarié fait partie de l’entreprise, son travail fait gagner de l’argent a la société…et le patron n’est pas derriere son bureau a fumer un gros cigare, il bosse aussi…arrêtes de vivre dans un roman de Zola…cette loi travail est infame mais elle a eu le merite de nous montrer que le peuple veut de l’argent mais ne veut pas qu’on aide les patron a mieux les payer….une baisse de charge patronale et tous le monde sera dans la rue..alors oui il y a de l’abus du coté des patrons mais il y a aussi de l’abus du coté des salarié..alors on fait quoi on continue a rester chacun de notre coté vous les gentils et nous les mechants en attendant votre utopie communiste qui marche tellement bien l’histoire l’a prouvé

      • julien

        19 mai

        Il ne faut surtout pas mettre les salariés contre les patrons ou les patrons contre les salariés il faut changer les choses avant tout il faut penser aux chômeurs et au génération future, le droit du travail et franchement mal adapter pour les TPE ET PME on ne pas comparer une politique sociale a un grand groupe du CAC 40 enfin notre modèle social et pas mal arrêter toujours et toujours se plaindre et surtout de ne pas se faire manipuler par les médias (SYNDICAT PATRON JOURNALISTE POLITIQUE ETC)
        penser au actif au créateur d’emplois et au bon chef d’entreprise penser réfléchissez ensemble et non détruire et toujours et toujours s’opposer a qui et pourquoi pour les prochaine élection 2017 hahaha la politique!

  2. Marre

    18 mai

    Pas facile le dialogue social A priori salaries et patrons font de mauvaises decouvertes en epluchant la derniere version de cette loi. Qui prendra enfin le risque de faire des slides limpides, pedagogiques et OBJECTIFS afin que salaries et patrons maitrisent rapidement le contenu de cette loi et puissent reellement savoir a quelle(s) sauces ils seront manges ? C est ca travailler et aller de l avant ENSEMBLE.

  3. UNTERNAHR

    18 mai

    moi j etais patron en france et en 2006 j ai tout vendu et suis j ai pris mes clic et mes clac et depuis 10 ans je vie en uruguay ou JE SUIS BIENNNNNNN¡¡¡¡ alors vender fermer arreter de travailler pour le gouvernement qui lui vous prends pour un voleur, arreter de vivre dans l angoise de la boite aux lettre qui tout les jours que dieu fait vous AMEN son lot d enmerdes quotidien et de cotisations exorbitante a payer FOUTEZ LE CAMPS EN COURANT DE CE PAYS DE FOUS¡¡¡ MAURICE

  4. c’est toutes ces lois de merde qui partage patrons et employes ..il serait plus simple que tout le monde s’entende et main dans la main une entreprise prendrait vite son essor au lieu de s’expatrier a l’etranger .tout fou le camps.. dommage la France est si belle et pleine de richesses ..

  5. sirot

    19 mai

    patron contre employé, quand reviendra t on a l equilibre , il faut les 2 . mais il faut des vrais patrons qui s occupent de leurs entreprises, pas de simples actionnaires ou financiers qui utilisent les hommes comme une simple variable ajustable et au rabais, des vrais ouvriers motivés qui bossent et sont fier de leur travaille et qui veulent voir l’entreprise évoluer , pas des ouvriers qui ne font que cracher dans la soupe sans avancer et qui demandent le meme salaire que leurs employeurs ou cadres qui eux font
    des heures et prennent des responsabilités.

  6. Mortier

    19 mai

    Le travail c bien vivre pour le travail non mais travailler pour vivre oui si seulement on se poser la question pour une fois pourquoi travaillions nous pour vivre nourri ta famille payer les factures en tout genre et après ne jamais se permettre de partir en vacances jamais aux cinéma ou de faire une sortie en familles car tu n à plus d argent le constat et sans appel vous allez pouvoir travailler sans relâche jours nuit week end jusqu’à épuisement total que vous n auriez plus la force de faire quoi que ce soit sans profiter de votre famille et qui plus est sans avoir plus à la fin du mois et oui on est en France nous voulons que nous puissions vivre de notre dur labeur et dans jouir pleinement et c sa qu on appelle utopie moi j appelle sa juste être normal et cette loi n est que le fruit d un rêve qui a bout de souffle l Europe et sa mondialisation son capitalisme financier et qui croyait être plus fort que tout le monde dans la vie faut savoir ce que l on veut et pas changer tout les jours de cap car si cette loi rapport des patrons en France pour créer de l emploi ok mais à quel prix le prix d être esclave de votre travail moi je vous dit une chose les miracles sa existe pas alors préparer vous à se que notre belle et charmant pays plonge dans une nouvelle air celle de sa chutes et le plus important se n est pas sa chute mais l atterrissage et il risque de faire mal

  7. JC

    23 mai

    Moi je suis patron d’une société qui a 4 salariés et son gérant majoritaire. J’ai été salarié pendant 15 ans avant.

    Le but d’une société c’est de rendre un service à des clients, on dit aussi satisfaire un besoin. Mais aussi de créer du travail et de le partager. Partager aussi ses richesses sous forme de salaires, primes et avantages en nature, mais aussi de moyens pour faciliter le travail. Partager ses réussites car on y participe tous. Partager également les efforts, dans le poste pour lequel on travaille, au bureau ou dehors quand il pleut.

    Dans une PME, il faut des salariés. Formés régulièrement, payés convenablement, équipés de moyens, dans des conditions se santé et sécurité. Avec un bonne ambiance entre collègues. C’est normal.
    Dans une PME, il faut que quelqu’un oriente, organise, décide, c’est le patron. Il produit souvent aussi le travail d’un salarié en plus de ses autres obligations. Ce n’est pas un salaud. Il prend l’argent qui va avec ses responsabilités et les risques, mais seulement l’argent disponible, celui qui reste après que tous les autres soient payés (Taxes, fournisseurs, salariés, comptable, banque, médecine du travail,…la liste est longue) . Sinon, c’est un salaud.
    Il faut dénoncer les patrons qui n’apportent pas de valeur. Il faut dénoncer les salariés qui glandent ou sont délétères.
    Mais , l’un et l’autre, ne sont ils pas rares?
    Une bonne loi travail, c’est d’abord une loi qui permet de faire vivre une société, pour qu’on puisse en partager les fruits. Tous. Donc n’alourdit pas ses charges. Mais favorise le partage des idées, des tâches, des revenus, de la confiance.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE