L’open innovation qu’est ce que c’est ?

Share Button

Pour faire face aux évolutions dans le champ de la recherche, de plus en plus d’entreprises ont recours au concept d’open innovation. Gros plan sur une pratique amenée à se populariser. 

open innovation

Inconnu en France il y’a encore dix ans, l’open innovation est aujourd’hui adoptée par la majorité des grands groupes français, et en vient même à supplanter le levier traditionnel d’innovation qu’est la R&D.

Apparu il y a une dizaine d’année aux Etats-Unis, le concept a été vulgarisé par le professeur américain Henry Chesbrough dans son ouvrage éponyme avant d’être repris progressivement par les grands groupes de la Silicon Valley (Apple, Google, Facebook…). Il faut attendre plusieurs années avant que le concept ne prenne en France, d’abord dans le domaine des télécoms (Orange, Bouygues, SFR) puis dans d’autres secteurs comme les industries de l’énergie, de la santé, les banques ou encore les agences de communication.

Open innovation : la collaboration avant tout

Ce n’est pas un hasard si le concept d’open innovation a fait son apparition avec l’essor du numérique et les grandes vagues technologiques qui s’en sont suivies. Ne pouvant plus tenir le rythme sans risquer d’être distancées, les entreprises ont dû trouver de nouveaux moyens de créer de l’innovation sur un mode collaboratif. « L’open innovation, c’est l’humilité de reconnaître qu’on n’est plus capable en interne de produire toute l’innovation nécessaire » résume à ce propos Yoann Jaffré, responsable du Lab de l’Atelier BNP-Paribas.

Concrètement, l’open innovation se matérialise donc à travers des partenariats avec des laboratoires de recherche, la conception collaborative de produits ou de techniques, la création de projets en open source en encore l’acquisition de start-up. Pour certains, le concept peut même être étendu à la tendance qui consiste à récolter les retours des clients et à adapter ses produits et ses services en conséquence ou même à réaliser une veille sur le secteur concerné.

Quoi qu’il en soit, et c’est une certitude, les entreprises, à l’ère du numérique, n’ont d’autres choix que de trouver de nouvelles méthodes d’innover. « Nous sommes dans un phénomène d’accélération et de mondialisation de l’innovation. Personne ne peut capter l’innovation en restant enfermé entre quatre murs » analyse Olivier Delabroy, directeur de la R&D du groupe Air Liquide.

H.G.

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE