La majorité des cyberattaques vise les PME

Share Button

Phénomène grandissant, la cybermalveillance touche en priorité des petites entreprises, PME et TPE en tête. Il devient donc urgent d’apprendre aux entreprises à se protéger contre ces cyberattaques.

hacking

Chaque seconde, 12 attaques de hacker ciblent les entreprises françaises et le nombre d’incidents de cybersécurité s’élève à 121 par jour. Premières victimes : les petites et moyennes entreprises. Les trois quarts de ces cyberattaques visent d’ailleurs des TPE ou des PME.

Des chiffres confirmés par le secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi, qui s’est exprimé sur la situation au micro de BFMTV. « Il y a un phénomène un peu nouveau aujourd’hui. Avant, les cyberattaques concernaient des cibles uniques. Des groupes de hackers allaient cibler une personne et l’attaquer. Aujourd’hui ce sont des attaques quasi-industrielles, c’est à dire que ce sont des attaquants qui scannent l’intégralité dans l’Internet jusqu’à trouver une cible et sauter sur elle. Souvent ces cibles sont des PME qui n’auraient pas mis à jour leurs logiciels ou qui n’auraient pas installé un outil de firewall sur leurs ordinateurs et leurs serveurs » a t-il expliqué.

Un besoin de formation pour les entreprises

Des attaques qui par ailleurs, peuvent avoir de lourdes conséquences sur les structures concernées. « On a ainsi de nombreuses histoires d’entreprises où, du jour au lendemain, tous les plans sont inaccessibles alors qu’elles construisent des bateaux ou alors d’entreprise qui ne peuvent plus faire tourner leur usine qui fabrique de l’agroalimentaire car cette usine est une usine connectée » confirme Mounir Mahjoubi.

D’où l’urgence, pour les entreprises, d’être en mesure de se prémunir de ces attaques. Pour Ronan Jezequel, ingénieur en développement au CNPP (Centre National de Prévention et de Protection), tout passe par la formation. « 80% des menaces sont révolues si les salariés sont un minimum formés, détaille t-il. La majorité des entreprises a besoin de se protéger des attaques du ‘tout venant’, pas de celles de très haut niveau. De toute manière, toute attaque ciblée est quasiment impossible à contrer ». Des paroles, certes peu rassurantes, mais qui ont le mérite d’être lucides sur le phénomène. A l’Etat comme aux entreprises de se saisir à présent de la question, pourquoi en développant comme le suggère Mounir Mahjoubi une industrie de cybersécurité.

H.G.

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE