Olivier: L’entrepreneuriat selon Montebourg!

Share Button

  Le cas Montebourg: coup de gueule d’Olivier!

Olivier, Chef d’entreprise, donne son avis sur la méthode Coué appliquée par monsieur Arnaud De Montebourg afin de s’auto-persuader qu’il est entrepreneur.

arnaud-Montebourg -

Crédits photo: Journaldugeek.com

Olivier sait à quel point il est difficile et long de devenir entrepreneur. Il sait que ce titre doit être mérité car  il se gagne difficilement.

Voilà 19 ans qu’il commença son parcours et pendant les 3 premières années il ne put se donner de salaire, heureusement que son épouse travaillait par ailleurs ! Il connut les retards de paiements à la Sécu et les amendes qui vont avec, les découverts bancaires aux agios débités d’office sans lui demander son avis et sans même le prévenir.

Puis les bagarres avec les clients qui se plaignent toujours que tout est trop cher, les fournisseurs qui oublient de livrer sans prévenir, les accidents qualités et leurs couts, sanctions sévères.

Puis, faire les payes à la fin du mois aux salariés qui attendent leur argent pour faire vivre leur famille et qui en cas de retard vont immédiatement altérer la relation dans l’entreprise. A chaque fois Olivier a réussi à ‘’ tenir et avancer ‘’ et CA, c’est sa fierté

Certes, il y a de bons moments,  heureusement, et c’est la combinaison et l’alternance des deux temps qui donnent de la noblesse à ce titre de ‘’ chef d’entreprise ‘’. Olivier considère que ça lui donne sa légitimité.

Ensuite grandir, patiemment, passer les caps si onéreux , 9 salariés, puis 20 et 49 ……..Les prélèvements fiscaux et sociaux sans cesse en croissance, les réglementations et normes si promptement votées par les politiques ………sans jamais lui demander son avis.

Il y en a même un, en Saône et Loire, qu’il ne vit jamais ! Celui-là lui donna sans cesse des leçons, lui proférât même des menaces par médias interposés…. Car Olivier est chef d’entreprise et s’identifie totalement et fièrement à ce statut, agresser ce statut, c’est l’agresser. Monsieur De  a toujours le ton hautain des donneurs de leçons, un monsieur ‘’ je sais tout ‘’car il est avocat.

Et ce monsieur De, de la politique locale, devint ministre, ‘’ ministre du redressement productif ‘’ ………… terme qui parut aussi crétin à Olivier que l’aurait été : ‘’ ministre de la production redressée ‘’ !!! Il faut vraiment avoir passé sa vie loin des entreprises pour s’installer ministre d’une telle ânerie : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et qu’on a une incompétence absolue.

Monsieur De passa son temps à se lancer contre les moulins à vent, tel Don Quichotte, dans des combats perdus d’avance ……….. Et il les perdit tous, pas une seule victoire ……… et si vous en trouvez une Olivier, vous offrira une soirée au trois étoiles Michelin de Chagny.

En même temps, Il s’exerça à une course effrénée à la séduction des patrons de l’industrie ……….. Qui les pauvres, meurtris par la destruction politique de celle-ci pendant 4 décennies finirent par croire à ses propos à la mode Merlin l’enchanteur !

Et puis, Monsieur De, s’engueula avec son patron, Olivier en rit encore ! Licencié séance tenante, sans indemnité de licenciement !!! La chance de ce patron là, pas de prud’homme, pas de tarif  plafond indemnitaire, ni plancher d’ailleurs ! Soyez patron de l’état, vous ne verrez pas les juges sociaux !

Et là, le dicton : ‘’ plus c’est gros, plus ça passe ‘’ s’applique. Monsieur De, devint entrepreneur du jour au lendemain !!! Olivier n’en crut pas ses oreilles !

Interloqué  Olivier se demanda même si ce n’était pas lui qui était mauvais d’avoir mis tant de temps à s’arroger le titre d’entrepreneur. Olivier peut-il se prétendre homme politique (surtout pas, au secours !), avocat, ou président du conseil général de Saône et Loire, ou même ministre ??? Quand à ne pas manquer du culot, pourquoi pas !

Monsieur De eu, sans pointer à pôle emploi , un bon copain qui le mit conseil de ça pour lui donner une paie, d’entrée bien plus confortable que celle d’Olivier, c’est sûr! Un autre le nomma vice- président de ci pour compléter les revenus du beau gosse de gauche, et un autre de ceci et puis encore de cela ………….. Monsieur Arnaud De Montebourg ne serait-il pas un poil cumulard ? N’y aurait-il pas là, dans toutes ces rémunérations une cause réelle et sérieuse d’enrichissement sans activité réelle ?  À suivre  pense Olivier, un sujet pour Médiapart ?

Dans tout ça, pas de création d’entreprise, pas de reprise, d’achat, que des copinages, que des investissements. Les copains misent  sur l’avenir de monsieur De, au cas où il reviendrait aux affaires.

Il est même parti sur un projet de montage d’un fond d’investissement dont il s’est publiquement vanté pour aider les pauvre petites PME qui ne trouvent pas chez les banquiers de quoi satisfaire leurs besoins de crédits ………..

Monsieur de Montebourg, on ne joue pas avec ces sujets! le financement des PME n’est pas un jeu de politicien ambitieux.

Il est temps que vous cessiez de vous faire appeler par des médias complaisants : ‘’ entrepreneur ‘’, car ce mot est empreint de respect et d’épreuves.

Comment pouvez-vous vous exhiber au Mont Beuvray avec des députés ennemis des entrepreneurs par leurs actions permanentes contre les entreprises à l’assemblée nationale et continuer de porter notre titre si difficile à  gagner ? Seriez-vous un usurpateur ?

Olivier est un homme paisible et conciliant, mais là, sur ce point, le cynisme d’Arnaud de Montebourg l’exaspère.

Olivier, Chef d’entreprise, 50 ans, 54 salariés

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE