Présidentielles 2017 : quelle réforme des retraites vous attend?

Share Button

 Qu’il s’agisse d’Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen , qualifiés pour le second tour des élections présidentielles, notre système de retraite sera à nouveau réformé au cours du prochain quinquennat.

retraites présidentielles 2017

Emmanuel Macron : le candidat de la réforme structurelle

Face à la complexité des règles de calcul de nos 35 régimes de retraite actuels et aux inégalités qu’elles engendrent entre les affiliés, Emmanuel Macron privilégie la réforme structurelle de notre système : le chantier de la simplification.

Sa proposition : transformer le système le plus complexe au monde, en un régime unique exprimé en points.

Pour plus de lisibilité et de transparence, les règles de calcul seront identiques pour tous.

Pour plus d’équité intra générationnelle, le régime unique mettra fin aux inégalités de traitement entre assurés. A cotisations égales, les droits seront les mêmes pour tous, permettant à chacun de changer de statut sans perte de droits.  

Pour plus d’équité inter générationnelle ,les points acquis seront affectés d’un coefficient de conversion dépendant non seulement de l’âge de l’assuré le jour de son départ mais également de son espérance de vie.

La réforme envisagée par Emmanuel Macron touche à la structure même du système et suppose la suppression des régimes spéciaux ainsi que l’alignement des règles du secteur privé et du secteur public mais ne modifie pas les paramètres de l’âge légal de départ à la retraite qui reste fixé à 62 ans et de la durée de cotisation (fixée à 43 ans en 2035).

Sa mise en œuvre :

 

Il s’agit d’un véritable chantier qui s’inscrit dans la lignée des simplifications amorcées depuis 1999*. Il faudra néanmoins de nombreuses négociations et quelques concessions pour que l’objectif soit atteint. La transition envisagée est de 10 ans.

Concrètement, aucun bouleversement n’est à prévoir au cours des 5 prochaines années. Les règles de calcul et modalités de départ à la retraite des assurés nés avant 1960 resteront calées sur le système actuel et seuls les affiliés nés à partir de 1960 seront concernés.

 

Si on ne peut qu’adhérer à un système de retraite plus juste et plus transparent, on regrette de ne pas voir dans le programme d’Emmanuel MACRON la question du financement à court terme de nos retraites, dont l’équilibre est dépendant – à paramètres inchangés – d’un taux de chômage stabilisé à 7% (taux non atteint depuis 1983) et d’une croissance à 1,5% (non atteinte depuis 1993) . La question d’un ajustement paramétrique se réinvitera donc très certainement dans le débat en 2022.

 

*  1999 : fusion des caisses ARRCO ;  2004 : unification des professions libérales ; 2006 : fusion de la CANCAVA et de l’ORGANIC ; 2019 : fusion programmée des caisses ARRCO /AGIRC

Depuis 2003 : rapprochement des règles de calcul des fonctionnaires sur celles du privé (alignement de la durée d’assurance, indexation des pensions sur les prix, suppression du dispositif de départ anticipé aux mères de 3 enfants comptabilisant 15 années de carrière, augmentation des cotisations)

Depuis 2008 : recul progressif de l’âge de départ à la retraite pour certains régimes spéciaux

 

Marine LE PEN : la candidate de la réforme paramétrique

Marine LE PEN de son côté ne prévoit aucun bouleversement structurel et privilégie des ajustements paramétriques.

Sa proposition :

La candidate du Front National prône le retour de l’âge légal à 60 ans et la diminution de la durée de cotisation nécessaire pour l’obtention d’une retraite à taux plein à 40 ans (contre 43 envisagé en 2035).

Marine Le Pen souhaite également revaloriser les petites pensions et le minimum vieillesse en conditionnant ce dernier à la nationalité française ou à un temps de résidence sur le territoire français.

Sa mise en œuvre :

En modifiant les paramètres d’âge légal et de durée de durée de cotisation, Marine Le Pen défie la logique des pays développés au sein desquels l’âge légal recule au fur et à mesure que s’allonge l’espérance de vie.

Rappelons que dans les années 1980, lorsque l’âge légal a été porté à 60 ans, l’espérance de vie était de 8 ans inférieure à celle d’aujourd’hui.

Notons également que la France est déjà le pays de l’OCDE dans lequel on profite le plus longtemps de sa retraite (en moyenne 5 ans de plus que dans les autres pays de l’OCDE) et ou l’âge de départ effectif est le plus précoce!

Surtout, la mesure proposée par Marine Le Pen pose la question de son financement.

En effaçant les réformes Fillon (allongement de la durée de cotisation), Woerth (report de l’âge légal de 60 à 62 ans et de l’âge du taux plein automatique de 65 à 67 ans) et Touraine (allongement de la durée de cotisations à 43 ans en 2035), Madame Le Pen en annule les effets espérés et opère un véritable retour en arrière, mettant ainsi en grave péril l’équilibre recherché et la pérennité de nos retraites. Au total l’Institut Montaigne chiffre à 27 milliards d’euros en 2022 le trou creusé par le programme de Marine le Pen pour le régime général.

Nathalie Badaire,  NB Consulting, expert retraite

 

 

nathalie-badaire-nb-consultingNathalie Badaire: Fondatrice de NB consulting / Gestion-retraite.fr

Nathalie est une experte en matière de retraite et de prévoyance.

Nathalie Badaire a audité personnellement des centaines de dossiers et conseillé des profils variés (cadres dirigeants du CAC 40, chefs d’entreprise, artistes, journalistes, expatriés, commerçants…) dans le cadre de leur «départ à la retraite».

Son expertise pointue des retraites et des problématiques connexes (tant dans ses aspects sociaux que fiscaux), sa compréhension des difficultés liées aux RH en font un interlocuteur de qualité pour apporter des solutions pragmatiques aux problématiques individuelles et collectives liées à la retraite. Vous l’aurez compris, la retraite n’a pas de secrets pour elle!

Optimisez votre Patrimoine Retraite

Share Button

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE