Prestations sociales : comment connaître ses droits ?

Share Button

Le gouvernement vient de lancer un simulateur en ligne, qui permet de calculer facilement les aides sociales auxquelles on peut prétendre ainsi que leur montant.

prestations sociales

Revenu de solidarité active (RSA), couverture maladie universelle (CMU) ou encore prime d’activité, les aides sociales sont nombreuses. Pourtant, il n’est pas toujours facile de savoir lesquelles nous concernent. Pour satisfaire cette demande, le gouvernement a récemment mis en place une plate-forme en ligne qui permet de calculer les prestations sociales auxquelles on peut prétendre « en moins de 7 minutes » : mes-aides.gouv.fr.

24 prestations sociales répertoriées

« Simplement et anonymement, on peut simuler pour soi, pour quelqu’un d’autre, et évaluer l’impact d’un changement de vie, comme une perte d’emploi ou un divorce, sur ses droits » résume Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée de la lutte contre l’exclusion.

Si le site existe en version test depuis 2014, cette nouvelle plate-forme en est sa version définitive. Au total, il est possible de connaître ses droits pour 15 aides nationales (telles que les aides au logement) ainsi que 9 aides locales (allocation de soutien aux parents d’enfants handicapés par exemple).

Lutter contre le non-recours aux droits

« C’est un outil, il ne va pas régler le problème de ceux qui n’ont pas d’accès à internet chez eux, mais il doit permettre d’apporter une réponse adaptée au plus grand nombre, incluant tous les bénévoles et travailleurs sociaux qui n’ont pas forcément une vue d’ensemble de toutes les aides » explique Ségolène Neuville.

L’objectif de la mise en place d’une telle plate-forme est donc très clair : lutter contre le non-recours aux droits. Car loin des discours sur le supposé « assistanat », la réalité est en effet toute autre. Ainsi, on estime à 35% le nombre de personnes éligibles au RSA socle et qui n’en font pas la demande. Il s’agirait de l’une des prestations les plus touchées par le non-recours, avec l’aide pour une complémentaire santé (ACS) dont seulement 30 à 43% des personnes concernées bénéficieraient.

H.G.

Share Button

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE