Protection des données : la réglementation concernera toutes les entreprises

Share Button

La règlementation européenne sur le stockage des données personnelles, qui sera mise en oeuvre en mai prochain, concernera toutes les entreprises, des TPE jusqu’aux grands groupes. En cas de manquement, les sociétés fautives s’exposeront à une amende. 

data

À partir du 25 mai prochain, toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, devront se soumettre à la nouvelle réglementation générale des données personnelles (RGPD), mise en place à l’échelle européenne. L’idée est de garantir la protection des données des individus en établissant des règles claires sur le stockage et l’utilisation de ces données.

Cette réglementation concerne donc toutes les données considérées comme personnelles (à savoir nom, adresse, date de naissance, localisation, etc.) peu importe leur utilisation du moment qu’elles sont collectées, traitée ou gérées. « Un ancien candidat qui a envoyé son CV à l’entreprise pour y postuler constitue par exemple une donnée collectée » précise Nathalie Rouvet Lazare, PDG de l’éditeur de logiciels Coheris.

Une amende jusqu’à 4% du chiffre d’affaires

Pour se conformer au règlement, les entreprises devront dans un premier temps nommer au sein de la société un responsable de la mise en place des outils de stockage des données. Il leur faudra également réaliser un audit, de manière à cartographier l’intégralité des données collectées et de s’assurer que pour chacune de ces données, l’entreprise est en conformité avec la loi. Si dans le cadre de son activité une entreprise est amenée à partager des données, elle doit par exemple en préciser l’identité et la finalité du partage.

En cas de manquement à la règlementation, les sociétés s’exposeront à une amende pouvant s’élever jusqu’à 4% du chiffre d’affaires annuel. Et cela s’appliquera à tout le monde. « Pas question pour les petites entreprises de se dire qu’elles passeront à travers les gouttes car n’importe quel individu peut demander un recours juridique en cas de violation de ses données personnelles. Elles ne peuvent donc pas s’exonérer de ces questions de sécurité des données » met en garde Nathalie Rouvet Lazare.

H.G.

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE