Qu’est ce que la tendance du recrutement participatif ?

Share Button

Confier son recrutement à des particuliers, afin de faire remonter rapidement les meilleures candidatures. Voici, dans les grandes lignes, le principe du recrutement participatif. Gros plan sur un phénomène assez méconnu, mais qui pourrait se démocratiser dans les années à venir.

recrutement participatif

Crédit photo : Presse-citron

Le recrutement participatif, ou recrutement par cooptation, s’appuie sur un fonctionnement simple : convaincre ses proches de candidater à une entreprise, en échange d’une récompense matérielle si le recrutement aboutit.

Depuis quelques années, le phénomène a pris de l’ampleur et plusieurs start-up en ont même fait leur spécialité. C’est le cas de RolePoint, Cooptime, PathMotion ou encore MyJobCompany, leader dans le domaine. « À l’origine, je dirigeais un cabinet de recrutement traditionnel. J’observais que tous les meilleurs recrutements passaient pas la cooptation. J’ai voulu digitaliser et massifier cela » explique le fondateur et dirigeant de MyJobCompany Grégory Herbé.

Constituer une communauté de chasseurs de tête

Le principe de la start-up peut être résumé en un exemple. Une entreprise recherche un salarié en CDI. Elle décide alors de confier le recrutement à MyJobCompany. Elle envoie pour cela une annonce traditionnelle, qui n’apparaîtra pourtant pas sur leur site. « Notre approche est totalement différente. Nous envoyons l’annonce à notre réseau de 100 000 coopteurs qui reçoivent un simple e-mail. Ce sont eux qui se chargent de nous faire remonter les candidatures les plus intéressantes ». Elles sont alors examinées par un panel de 10 talent managers qui sélectionnent les profils qui correspondent le mieux et envoient une short-list aux clients. « Ainsi, ils ne passent pas des heures à sourcer un profil, ce qui fait gagner du temps et de l’argent à tout le monde » argumente Grégory Herbé.

Depuis sa création en 2012, MyJobCompany connait une croissance exponentielle, passant de 400 000 euros de chiffres d’affaires en 2013 à 2 millions d’euros en 2016. « Nous prévoyons 4,5 millions en 2017 » s’enthousiasme même son dirigeant. De quoi donner des idées aux autres entreprises voulant se lancer dans le recrutement participatif ?

H.G.

Share Button

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE