Récap’ de la semaine du 16 au 20 octobre : Ni vu, ni Connu !

Share Button

Ni vu, Ni connu !

 

Ni vu, Ni connu

 

Entrepreneur de l’année, un droit du travail en faveur de la robotisation, un babyfoot pour rendre heureux ses salariés, un patron qui nous prouve qu’il est toujours possible de réussir dans l’industrie en France …Cette semaine l’actualité nous en a fait voir de toutes les couleurs, WikiPME vous la résume, et approfondit le sujet.

Et comme par hasard tout ça est passé ni vu, ni connu… Entrepreneurs restez éveillés et connectés car l’avenir vous appartient !

Demandez le récap’

 

 

Prix de l’Entrepreneur de l’Année 2017 : Un homme sur un nuage

entrepreneur de l'année

Il est des parcours remarquables et des hommes hors du commun. L’entrepreneur de l’année est de ceux que tout pouvait éloigner d’une réussite aussi universelle.

Pologne, 1985. Octave a 10 ans. Henryk Klaba, son père, parti un jour acheter une voiture, revient avec un ordinateur. Pour Octave, c’est une révélation. Tout seul, il apprend à coder. 1990, Octave a 16 ans à peine, le mur de Berlin vient de tomber et la famille Klaba a choisi. Fuir la Pologne natale pour le nord de la France, en voiture. Octave a 16 ans et ne parle pas un mot de français quand il intègre le collège, en 4e. Deux ans de retard, vite comblés. Bac en poche, il brille à l’ICAM, l’Institut catholique des arts et métiers, se fait surnommer « Oles Von Herman » – qui sait pourquoi – et sera ingénieur comme papa.

Découvrir cet entrepreneur 

Le droit du travail facilite le remplacement des gens par des robots

Dans notre économie collaborative, fondée sur l’exploitation des connaissances, le droit social et le droit des sociétés continuent d’opposer capital et travail. Salariés et sans emploi sont en train de perdre cette guerre des classes inutile. Demandons au législateur d’adapter le cadre juridique de l’entreprise. En savoir plus

Bonheur au travail : 4 raisons sérieuses d’investir dans un babyfoot

 

Des employés heureux sont avant tout des personnes bien managées et les tournois de ping-pong font sourire par rapport aux mesures dites « sérieuses » : formation, plan de carrière… Pourtant, il est probable que les services et activités jugés « gadgets » méritent leur part du gâteau dans l’univers du bonheur en entreprise. Lire la suite

Comment j’ai réussi dans l’industrie

Oui ! Il est possible de créer, faire croître et céder son entreprise dans le monde de l’industrie en France. Témoignage de Didier Madaire, fondateur de DPF groupe spécialisé dans l’emballage (80 salariés, 16 millions de CA) qu’il vient de céder — 26 ans après sa création — à l’anglais d’envergure internationale, DS Smith. Dans sa 3ème vie professionnelle — après celle de salarié et de patron — Didier conseille aujourd’hui les créateurs/repreneurs d’entreprise.

En loosedé

 

Share Button

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE