Rennes, nouvelle place forte pour les start-up du numérique

Share Button

L’an dernier, 951 emplois ont été créés à Rennes dans les entreprises du numérique, prouvant que la ville est bel et bien en train de devenir une place forte de la French Tech. La raison d’un tel succès ? Des salaires bien mois élevés qu’en Ile-de-France, malgré des infrastructures adaptées et une vraie qualité de formation. 

Rennes

Crédits Photo : lemarathonvert.org

Rennes serait-elle en train de devenir l’eldorado du numérique ? Les chiffres vont en tout cas dans ce sens pour le moment : 27 200 salariés dans ce secteur, 951 emplois créés rien que l’an dernier, et 35,2 millions d’euros levés en 2016 contre seulement 11,2 millions l’année précédente. La dynamique est incontestable.

Les raisons de ce succès sont à trouver du côté de la diversité des formations proposées ainsi que des infrastructures de qualité que la ville a su implanter, mais pas seulement. « Les salariés y sont moins chers qu’à Paris, assure Olivier Marc, dirigeant de la start-up Advalo Marketing. Il faut que Rennes continue à renforcer son écosystème. Plus le nombre des start-up du numérique sera important, plus seront grandes les opportunités de carrière. »

Les opportunités de formation s’élargissent

Basée au départ à Paris, cette entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle a récemment ouvert une antenne à Rennes, profitant du dynamisme de la région. « On est venu chercher ici des jeunes diplômés. Il s’agit de compétences que nous trouvons dans les écoles d’ingénieurs de la région où il y a une véritable excellence académique. »

Et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Il y a peu, c’est ainsi l’école Creative Seeds, spécialisée dans le cinéma d’animation et les effets spéciaux, qui a décidé de s’implanter dans la périphérie rennaise. L’établissement, qui ouvrira ses portes en septembre prochain, sera le premier du genre dans la région. Il sera bientôt complété par un incubateur qui accueillera des initiatives dans les films d’animation. Une manière de montrer qu’à Rennes, les projets appellent les projets.

H.G.

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE