La start-up Balbix lève 20 millions de dollars pour améliorer la cybersécurité dans les entreprises

Share Button

La start-up Balbix lève 20 millions de dollars pour améliorer la cybersécurité dans les entreprises

Spécialisée dans la cybersécurité prédictive dans les entreprises, la start-up américaine Balbix vient de finaliser un tour de table d’un montant de 20 millions de dollars pour développer sa solution. Prochaine étape : l’internationalisation.

Balbix

Crédits photo : SiliconANGLE

Sans doute possible, la cybersécurité est le grand enjeu de ces prochaines années pour les entreprises. Alors que les attaques informatiques ciblant petites et grandes sociétés se font de plus en plus fréquentes, il devient en effet urgent pour ces entreprises de se prémunir contre les cybermalveillances. Et certains l’ont bien compris, à l’instar de Balbix, qui vient de réaliser une levée de fonds de 20 millions d’euros, à peine un an après un premier tour de table de 8,6 millions de dollars.

Fondée en 2015, la jeune pousse américaine a ainsi développé une solution de cybersécurité prédictive, qui se base sur l’intelligence artificielle et le machine learning afin de détecter la vulnérabilité d’une entreprise. Mots de passe faibles, ordinateur mal sécurisés, logiciels malveillants, la solution de Balbix analyse les cibles potentielles de la société, en établissant notamment des scénarios d’attaque en ligne permettant aux entreprises de se doter d’outils à même de les contrer.

 

Multiplication des cyberattaques

Grâce à cet investissement la start-up compte s’étendre à l’international, l’entrée dans son capital de Singtel Innov8 et Mubadala Ventures, deux fonds situés en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient, pouvant sans doute l’aider dans cette démarche.

Quoi qu’il en soit, dans un contexte de multiplication des cyberattaques, nul doute que la solution de Balbix n’aura aucun mal à s’exporter. L’an dernier, c’est Uber qui avait été victime d’un vol de données touchant pas moins de 50 millions de clients et 7 millions de chauffeurs. Et la plate-forme de VTC est loin d’être la seule à avoir été victime de cybermalveillance. Au cours des dernières années, plusieurs grandes sociétés comme Yahoo, Sony ou Instagram ont également fait les frais de ces attaques en ligne, leurs utilisateurs étant chaque fois les principales cibles.

 

Retrouvez plus d’articles sur la marketplace Wikipme.fr

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE