Tourisme connecté : un secteur qui pourrait exploser en France

Share Button

Devant les transformations qui touchent les habitudes de voyage, un secteur voit le jour : le tourisme connecté. Et la France, avec son marché et ses acteurs dans le domaine, pourrait bien devenir un pionnier de ce secteur en pleine expansion.

borne connectee

Crédits photo : propriété de la société ÜRBIK

Selon une étude publiée par l’agence Ux-Republic, 75% des touristes en 2016 préparaient leur voyage sur Internet, la moitié le réservant sur le même canal. Autrement dit, le numérique est sans aucun doute aujourd’hui un enjeu central du tourisme, à tel point qu’on parle désormais de tourisme connecté.

Et la France, avec 84,7 millions de touristes internationaux en 2013 (soit le pays le plus visité du monde devant les Etats-Unis et l’Espagne) se présente comme un marché idéal pour ce secteur en pleine expansion.

Le tourisme à la conquête du numérique

Un certain nombre d’entreprises ont bien compris le phénomène, et surfent déjà sur la tendance. C’est bien sûr le cas des mastodontes Airbnb ou Booking mais également de petites sociétés moins connues, comme la conciergerie de bagages Nannybag ou encore Memotrips, qui propose à ses utilisateurs des carnets de voyage connectés.

C’est aussi grâce au tourisme connecté qu’une entreprise comme Parisianist a pu percer. La start-up, créée en 2013, est partie d’un constat simple. « Les guides traditionnels sont très bons sur le papier, mais mauvais sur le digital. De l’autre côté, des blogs, comme My Little Paris ou Merci Alfred, font un travail excellent, mais ils s’adressent aux Parisiens. Il y a donc un manque pour les touristes internationaux qui ne se renseignent que sur Internet » explique son fondateur Sedrik Allani. Parisianist, qui s’adresse spécifiquement aux touristes étrangers, se présente donc comme un « trip builder » en proposant à ces derniers de leur organiser un voyage personnalisé en ligne. Une initiative pour le moment probante et qui pourrait bientôt se voir suivie de bien d’autres, tant le tourisme connecté a le vent en poupe.

H.G.

Share Button

ARTICLES SIMILAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
FERMER
CLOSE